En marge des festivités commémoratives du 60ème anniversaire de la proclamation de la République du Niger tenues à Zinder, le haut commissariat à l’I3N a organisé une foire destinée aux transformateurs des produits locaux.

Alors que l’économie du pays repose essentiellement sur l’agriculture, le Niger fait face régulièrement à de crises alimentaires. En outre, les paysans ne disposent pas de moyens de stockage de produits céréaliers en cas de surproduction et les crises de cette dernière n’atténuent pas les effets de la sous production. D’où la nécessité de transformer les céréales afin également de permettre aux personnes qui n’ont pas le temps, de se doter de produits plus faciles à préparer mais confectionnés à base de mil, sorgho, riz et autres fruits et légumes. D’où l’importance de la foire initiée par le HI3N, dont l’une des missions est de contribuer à la lutte contre l’insécurité alimentaire au Niger à travers la valorisation des produits locaux.

Ainsi, en organisant cette foire, le Haut Commissariat à l’Initiative les Nigériens Nourrissent les Nigériens (HI3N), s’est donné comme objectif de présenter les talents des femmes transformatrices dans leurs activités en vue de l’amélioration de la sécurité alimentaire et dans la lutte contre la pauvreté qui, au Niger, a un visage féminin. Il faut dire qu’au Niger, la transformation des céréales produites localement, notamment en couscous, semoules et farines granulées pour les bouillies infantiles, occupe de plus en plus des femmes. Il s’agit à travers cette exposition qui a vu la participation des représentants des différentes régions du Niger, de présenter au public venu nombreux leurs différents produits confectionnés à bases des céréales, fruits et légumes.

Ainsi, des céréales transformées en plusieurs gammes de produits alimentaires, comme le couscous, le dégué, en passant par des plantes, comme le moringa, plante aux multiples vertus, des fruits et légumes, les visiteurs ont été émerveillé par les talents des transformateurs et la gamme des produits locaux exposés dans les différents stands. C’est l’exemple de cette dame venue de la région de Tahoua qui a présenté au public, plusieurs gammes d’aromes confectionnés à base des produits locaux comme le soumba et l’indispensable moringa.

Il faut noter que la foire a également servi de cadre à l’organisation de deux concours pour récompenser les meilleures œuvres. Le premier, destinés aux transformateurs des produits céréaliers a permis de récompenser les meilleurs produits transformés. Le deuxième, culinaire, a permis de récompenser le talent des femmes en cuisine à base des produits locaux. Le Haut Commissariat à I3N a récompensé ces dernières avec des prix en espèces afin de les accompagner dans leurs activités.

Outres les stands des produits céréaliers transformés, la foire a été également l’occasion pour les artisans d’exposer leurs produits artisanaux et à certains commerçants de réaliser de meilleurs chiffres d’affaires par le biais du Haut Commissariat à l’Initiative 3N, le programme phare des autorités nigériennes visant à combattre l’insécurité alimentaire et à faire en sorte que « sécheresse ne soit plus synonyme de famine au Niger ».

Almoustapha Boubacar

© NigerInter.com

Niger Inter

GRATUIT
VOIR