Ce vendredi  4 décembre 2019, M. Ahmed Boto, ministre du Tourisme et de l’Artisanat a animé une conférence de presse en présence de ses collaborateurs et partenaires du processus de la mise en concession de la gestion de l’Hôtel Gaweye.

Le ministre du tourisme a rappelé que c’était la décision du Conseil des ministres du vendredi 28 décembre qui a confié la gestion de l’Hôtel Gaweye au  groupe indien Bravia Hôtels dans le cadre d’un partenariat public privé (PPP). Le contrat de partenariat entre le Niger et l’opérateur indien  porte sur la gestion et la rénovation de l’Hôtel Gaweye pour la mise aux normes de cet établissement. « Le Niger s’est engagé dans un vaste programme de modernisation, de mise aux normes  et d’extension de son parc hôtelier dans la perspective du sommet  de l’Union Africaine prévu en juillet 2019 à Niamey. Un des projets phare dans ce domaine est la construction d’un  complexe hôtel présidentiel de 5 étoiles dans la capitale pour plus de 36 milliards de FCFA. Le pays dispose une capacité de 3000 lits alors que plus de 5000 hôtes sont attendus dans le cadre du sommet UA », rapporte notre confrère l’ANP le 29 décembre dernier.

En amont, le ministre Boto a rappelé toutes les vaines tentatives du processus d’une gestion viable du ‘’fleuron de l’industrie touristique’’ qu’est l’Hôtel Gaweye avant cette mise en concession au groupe Bravia qui s’impose comme le gilet de sauvetage après des désistements des groupes très en vue dans le domaine hôtelier. Selon le ministre Ahmed Boto, l’Hôtel Gaweye, depuis 1981 qu’il avait commencé à être exploité n’a jamais été viable. Il traine aujourd’hui un passif d’environ 10 milliards, a précisé le ministre. C’est donc après toutes les vaines tentatives que le gouvernement avait signé un contrat avec  la BOAD pour la recherche d’un repreneur par le biais d’un cabinet d’étude. Après avis d’Appel d’offre international quatre groupes étaient intéressés dont les groupes Radisson Blu et Azalai. Finalement ces offres n’ont pas pu répondre aux attentes du gouvernement qui tient au délai de juillet 2019 pour honorer le rendez-vous de l’UA 2019. Il faut noter également que l’Etat du Niger n’entend mettre aucun sou pour l’hébergement dans le cadre de l’UA 2019. C’est pourquoi, selon le ministre du tourisme, l’offre du groupe Bravia a été retenue dans un partenariat public privé (PPP). Et selon Ahmed Boto, ce partenariat a été approuvé dans la transparence totale. Depuis 37 ans, l’Etat n’a hérité que d’un passif très lourd à savoir un cumul de plus de 10 milliards. ‘’On aurait pu mettre la clef sous le paillasson depuis mais souveraineté de l’Etat oblige’’, l’Etat a toujours continué à soutenir cet établissement, a déclaré le ministre Boto. Et d’ajouter, l’Hôtel Gaweye était 4 étoiles à sa création mais aujourd’hui il est loin de respecter cette norme. Le groupe Bravia Hôtels s’est engagé d’investir 17 milliards de FCFA qu’il entend se faire rembourser sur 30 ans. Selon les termes du contrat, à partir de la 7ème année le groupe Bravia versera à l’Etat 250 millions par an. A la 15ème année, ce partenariat sera réévalué, renseigne le ministre Boto.  L’Etat a pris toutes les précautions pour préserver ses intérêts comme ceux des travailleurs.

EMS

© NigerInter.com

Niger Inter

GRATUIT
VOIR