Après la réunion du Comité Exécutif National (CEN) du Parti Nigérien pour la Démocratie et le Socialisme (PNDS-Tarayya) de ce dimanche 10 février 2019, la candidature à la candidature de Bazoum Mohamed du parti PNDS pour les élections de 2021 est assurément plus que probable.

De sources bien informées, Bazoum serait l’homme choisi par le Présidium et le CEN du parti. Il incombe au Congrès d’entériner sa candidature. Une simple formalité, selon un observateur averti sur le mode opératoire des Congrès des partis politiques au Niger notamment pour l’investiture de leurs candidats à la présidentielle.

Contactées par nos soins, les mêmes sources nous ont confié que la tournure des événements aurait amené le Présidium du parti au choix de la candidature de Bazoum. Et ce choix aurait été entériné  par acclamation par le Comité Exécutif National. La candidature de Bazoum Mohamed aurait également le soutien du Président de la République, apprend-on.

L’ordre du jour de la réunion du CEN de ce dimanche serait essentiellement autour des raisons du limogeage du gouvernement du Secrétaire Général du Parti, M. Hassoumi Massoudou et la discipline au sein du parti. Selon nos sources, le Vice-président du parti, M. Foumakoye Gado aurait informé ses camarades du CEN que Hassoumi Massoudou aurait commis au moins trois impairs dont : 1) dans l’attribution d’un marché sur le marquage des hydrocarbures, 2) pour avoir  manqué à la discipline du parti malgré la tentative des membres du présidium à le rappeler à l’ordre et 3) son annonce à Maradi de revenir sur certaines mesures fiscales de la loi des finances 2018 sans aviser le président de la République et le gouvernement.

En substance, nos sources nous informent que le CEN aurait pris acte de ces informations concernant le camarade Massoudou. Le CEN aurait également décidé de la suspension de deux camarades de la section du Secrétaire Général pour avoir annoncé la candidature de celui-ci en feignant d’ignorer les dispositions pertinentes des textes du parti.

Selon nos sources, nous apprenons également la suspension de M. Amadou Idi Ali de ses fonctions de secrétaire à la communication de la Section d’Allemagne pour s’être rendu ‘’coupable par ses écrits et autres prises de positions par les réseaux sociaux’’ des violations des dispositions de l’article 10 des statuts et règlement intérieur du parti.

A propos de la candidature de Bazoum, un membre du CEN nous a confié : « Nous avons désigné notre champion pour conserver le pouvoir et pour consolider les acquis de la renaissance acte 1 et 2. La première tâche qui nous revient c’est de travailler pour la cohésion de notre parti et de la MRN ».

Notons aucune objection n’aurait été enregistrée concernant le choix porté par Bazoum parmi tous les membres présents à cette réunion historique du 10 février 2019.

EMS

Niger Inter

GRATUIT
VOIR