Le Mouvement patriotique nigérien (MPN Kishin Kassa) vit une situation d’instabilité sans précédent qui risquerait de l’emporter. Des démissions et autres départs des militants vers d’autres formations politiques s’enregistrent régulièrement.

La dernière déchirure et pas de moindre qui secoue actuellement le parti à Niamey remonte au 28 mars 2019 avec la démission surprise du député Oumarou Abdoulrahamane des instances du parti. Abder comme on l’appelle reste simple militant au sein de ce parti. Là aussi, c’est pour préserver son poste de député national.

Cette démission n’est pas la première enregistrée par la formation politique d’Ibrahim Yacoubou. Beaucoup de cadres et des militants de première heure ont déjà pris le large. Ils ont définitivement quitté le parti pour rejoindre d’autres formations politiques qu’ils jugent plus sérieuses que le MPN. La plupart de ceux qui ont quitté le bateau Kishin Kassa ne voient pas d’avenir en ce parti, malgré l’activisme politique exagéré de son président.

En effet, depuis la décision irréfléchie prise par la direction du parti d’exclure de ses rangs le député Sani Attiya et ses soutiens, puis son retrait hasardeux de la Mouvance pour la renaissance du Niger (MRN), voulant ainsi s’aligner à l’opposition, le parti d’Ibrahim Yacoubou ne fait que perdre des cadres et autres gros militants dans toutes les régions du pays.

Aussi, plus difficile pour ce parti, même son acceptation au sein de cette opposition n’est pas effective. Certaines formations politiques qui l’a compose voient en cette arrivée de Yacoubou et sa suite comme un piège qui peut les desservir et ébranler leur combat.

Yacoubou et son Kishin Kassa se retrouvent ainsi dans une position plus qu’inconfortable sur la scène politique nationale, d’où ses multiples actions de charme envers Mahamane Ousmane et récemment envers le MNSD Nassara de Seyni Oumarou.

Pendant que Yacoubou se bat pour se faire accepté par l’opposition politique dans son ensemble ou à défaut par certains de ses leaders à l’exemple d’Ousmane, son parti, lui, est en train de couler. Le bateau Kishin Kassa prend sérieusement de l’eau et à l’allure où vont les choses, il risque de couler avant les échéances de 2021.

Oumar Issoufa

Niger Inter

GRATUIT
VOIR