A Balley Béri, une localité proche de Tongo Tongo dans la région de Tillabéry, une patrouille des Forces Armées Nigériennes est tombée dans une embuscade, le mardi 14 mai 2019. En effet, il était près de 15 heures quand des individus lourdement armés ont ouvert le feu par surprise sur les éléments de la 122ème CSI en mission dans la zone. Pendant pas moins de deux heures d’horloge, nos vaillants soldats se sont farouchement battus face à ces assaillants venus certainement du Mali voisin.

Une opération de ratissage a ensuite été engagée et qui s’est poursuivie toute la nuit du 14 au 15 mai 2019. Un lourd bilan est à déplorer du côté de nos Forces de Défense et de Sécurité car, 17 de nos soldats ont, en effet, été tués, 11 sont portés disparus et 6 autres ont été grièvement blessés. Du côté des assaillants, aucun bilan n’a été fourni mais ce qui est sûr, nos FDS sont à leur poursuite.

Cette zone abritant la localité de Tongo Tongo, près de laquelle s’est déroulée l’embuscade contre les éléments de l’Armée Nigérienne est frontalière avec le Mali. Elle fait l’objet de fréquentes attaques terroristes. L’on se rappelle que c’est à Tongo Tongo qu’en octobre 2017 que 4 soldats américains et 5 autres nigériens ont été tués au cours d’une embuscade.

Une attaque fut, en son temps, revendiquée par l’Etat Islamique dans le Grand Sahara (EIGS). La mort des soldats américains a été, vraisemblablement, l’une des raisons qui accéléré l’installation d’une base américaine sur notre sol avec déploiement de drones armés.

Depuis le début de la guerre déclenchée au Mali par des groupes armés qui se ravitaillent en armes essentiellement en Libye où règne encore le chao né de la chute et de la mort de Kaddafi en octobre 2011, la région de Tillabéry et une partie de celle de Tahoua font l’objet d’attaques récurrentes d’éléments terroristes.

Pas plus tard que le lundi 13 mai 2019, la Prison de Haute Sécurité de Koutoukalé où sont détenus de dangereux terroristes fut prise d’assaut par des individus armés à bord de 3 véhicules volés quelques jours plutôt à des ONGs. Un sous officier est mort au cours de l’attaque.

Le même jour, alors que les esprits étaient portés sur la prison de Koutoukalé, une autre attaque se faisait repousser par nos FDS à Mangaïzé, une localité proche de Oualam, toujours dans la région de Tillabéry. Les assaillants ont profité de la tenue du marché hebdomadaire de la localité pour fomenter leur assaut au cours duquel ils détruisirent l’antenne d’un réseau de communication. Repoussés, les terroristes prirent la direction du Mali voisin. Leur poursuite fut engagée avec à la clef, l’usage de moyens aériens.

Ce n’est pas seulement à Koutoukalé et à Mangaïzé que le lundi 13 mai 2019 fut une journée d’attaques terroristes, à Dolbel aussi, une localité proche de la frontière avec le Burkina Faso et aussi avec le Mali, des individus armés s’en sont pris à un prêtre du nom de Nicaise qu’ils blessèrent par balles. Comme butin, les assaillants emportèrent avec eux un véhicule et se fondirent dans la nature rocailleuse de la zone essentiellement appelée Liptako Gourma.

Face au climat d’insécurité récurrent, le Gouvernement nigérien a placé les régions de Tillabéry et de Tahoua sous état d’urgence tout comme Diffa où la secte djihadiste Boko Haram sème régulièrement la terreur.

Bassirou Baki Edir

 

Niger Inter

GRATUIT
VOIR