Ibrahim Yacoubou, Président du Mouvement National Patriotique (MPN Kiishin Kassa), a organisé un meeting à la Place de la Concertation. Dans la foule bigarrée, enjouée et souvent enflammée, de nombreux militants des partis alliés au MPN Kiishin Kassa, alliés et acteurs de la société civile.

Des militants des partis du Front pour la Restauration et la Défense de la Démocratie et la République (FRDDR) étaient aussi présents. Ils étaient venus à la Place de la Concertation pour crier des slogans hostiles au pouvoir de Mahamadou Issoufou et écouter les vociférations de Ibrahim Yacoubou et de certains de leurs leaders qui ont bien voulu prendre la parole. Ce qui a surpris plus d’un observateur des mouvements sociaux au Niger, c’est bien entendu la présence dans la foule de certains activistes de la société civile nigérienne. Evidemment, d’aucuns diront que les masques sont tombés parce que, normalement, un activiste de la société civile ne doit pas se faire remarquer dans les activités des partis politiques, à moins qu’il n’ait changé de robe. Pourtant, au cours du meeting organisé par le parti de Ibrahim Yacoubou, était aussi présent, Nouhou Mahamadou Arzika, Président du MPCR. Nouhou Mahamadou Arzika qui n’a pas pu s’empêcher de prendre la parole et s’aligner dans la même logique que les organisateurs de la manifestation de ce dimanche 28 avril 2019. Tout comme lesdits organisateurs, il a aussi dénoncé ‘’la mal gouvernance’’, ‘’l’insécurité ambiante dans certaines régions du pays’’, ‘’la corruption’’, ‘’la faiblesse des soins de santé pour la population’’, etc. Ce qui ne surprend guère dans une manifestation dont l’organisateur est le populiste Ibrahim Yacoubou le Président du MPN Kiishin Kassa.

Ibrahim Yacoubou qui, jusqu’à une date récente était un des acteurs majeurs du régime du Président Issoufou Mahamadou. Ancien Directeur de Cabinet Adjoint du Président de la République et plusieurs fois ministre, il ne tarissait pas d’éloges vis-à-vis du Chef de l’Etat. Comme par exemple, au sortir des élections de 2016, élections que les opposants n’ont pas voulu le déroulement normal, Ibrahim Yacoubou, après qu’il ait soutenu le Président Issoufou au deuxième tour, disait, substantiellement, en langue nationale sur la Télévision Dounia au cours de l’émission ‘’Mu Tauttauna’’ animée par Mamane Barmou : « je souhaite que le monde entier adhère au PNDS Tareyya, je souhaite que tous ceux qui veulent soutenir le Président Issoufou, le fassent. D’ailleurs, le monde entier doit le soutenir. Parce que les anciens nous ont dit de soutenir celui qui est un travailleur. Et nous, à notre niveau, nous avons trouvé ce travailleur. Grâce à Dieu, le Président Issoufou nous a démontré qu’il est un travailleur ».

Des éloges que l’on retrouve aussi dans une autre émission de la télévision nationale alors qu’il était l’invité de Halirou Bakoye où il disait que « l’homme est resté debout ! » pour parler de Issoufou Mahamadou que toute l’Opposition Politique voulait terrasser au cours des élections présidentielles de 2016. Maintenant, « à temps nouveaux, attitudes nouvelles » comme disait le slogan du temps de la période dictatoriale des années 1970 et 1980. Les choses ayant alors changé, chassé du Gouvernement comme un malpropre  par le Président Issoufou, Ibrahim Yacoubou s’est adopté une autre posture politique. Avec des propos du genre « c’est un régime autoritaire qui conduit le pays dans une mauvaise direction » ou bien d’autres expressions encore qui dénoncent ce qu’il considère comme ‘’les dérives autoritaires’’, ‘’la mal gouvernance’’, ‘’la corruption’’, etc., le Président du MPN Kiishin Kassa est, ainsi, devenu plus que virulent vis-à-vis du régime en place.  Il devient adepte de la ‘’volonté de puissance réactive’’ en pensant que ses écarts à l’encontre du chef de l’Etat et du gouvernement lui confèreront une nouvelle virginité politique.

Ce qui n’étonne personne parce qu’il est devenu une célébrité dans ses prises de position extrêmes au gré de son positionnement politique, qu’il soit du côté du pouvoir ou de l’opposition. Il persiste et signe dans sa posture de confrontation populiste face au régime qu’il couvrait d’éloges pendant qu’il convolait en justes noces avec celui-ci, mais un régime qui l’a souvent ridiculisé en l’éloignant comme un malpropre de ses affaires à deux reprises.

Ce n’est plus un secret pour personne que son parti bat de l’aile ces temps-ci. Des 5 députés que le MPN Kiishin Kassa avait récolté au cours des législatives de 2016, il ne reste plus qu’un seul qui siège à l’Assemblée Nationale et qui respecte les consignes à lui ordonnées par le Bureau Politique du parti. Ce dernier est, évidemment, le suppléant de Ibrahim Yacoubou. Tous les quatre autres députés se sont démarqués des choix politiques du Kiishin Kassa et de son Président pour appuyer le Programme de la Renaissance piloté par le Président de la République Issoufou Mahamadou. Sans oublier tous ces militants voire des structures entières qui ont rejoint les partis de la Mouvance pour la Renaissance du Niger (MRN).

De plus en plus désavoué au sein même de sa propre formation politique devenue moins qu’une portion de citron pressé, Ibrahim Yacoubou doit marquer un temps d’arrêt et faire son véritable examen de conscience avant que tout ne lui file entre les doigts.

Bassirou Baki Edir

Niger Inter

GRATUIT
VOIR