Près d’une dizaine de jour après l’embuscade meurtrière de Tongo Tongo qui a une trentaine de morts du côté de nos Forces de Défense et de Sécurité, le Président de la République Issoufou Mahamadou a convoqué le Conseil de Sécurité élargi, cette fois-ci, à la France et aux Etats-Unis d’Amérique. En effet, c’est en présence de l’Ambassadeur français et américain que le Chef de l’Etat a présidé ledit conseil. Ont pris part à la rencontre, le Premier Ministre Brigi Rafini, le Ministre d’Etat, Ministre de l’Intérieur, de la Sécurité Publique, de la Décentralisation et des Affaires Coutumières et Religieuses, Bazoum Mohamed, le Ministre de la Défense, Kalla Moutari et le Ministre, Directeur de Cabinet du Président de la République, Ouhoumoudou Mahamadou.

Face à la presse, l’Ambassadeur des Etats-Unis Eric Whitaker a expliqué que « le Président Issoufou  m’a appeler aujourd’hui pour venir avec les membres de l’équipe de l’ambassade des Etats-Unis et mon homologue français pour une réunion importante au cours de laquelle il a été question de la situation sécuritaire actuelle au Niger. Nous avons discuté de l’attaque terroriste de la semaine dernière et de la manière dont les Etats-Unis et les autres partenaires de la sécurité, notamment, nos homologues français, devaient aider le Gouvernement et le peuple nigérien à assurer la sécurité à tous les niveaux. Nous nous sommes engagés à apporter notre soutien continu à travers une approche coordonnée consistant à un appui dans les domaines de la diplomatie, du développement et de la défense. La sécurité et la stabilité étant les conditions préalables pour l’aide humanitaire et le développement économique à long terme, nous continuerons à former et à équiper les Forces de Défense et de Sécurité nigériennes pour renforcer leurs capacités face aux menaces actuelles y compris celles posées par des groupes terroriste. »

Le diplomate américain a, ensuite, souligné que « le Niger doit continuer à lutter contre les contrebandes et les autres formes de criminalités qui facilitent la présence de tels groupes terroristes en particulier dans les zones où la présence de la sécurité est limitée. »

Selon Eric Whitaker, « les Etats-Unis soulignent l’importance du G5 Sahel et de sa Force Conjointe en tant qu’organe régional et continueront à l’aider à faire face aux menaces à la sécurité dans la région. »

L’Ambassadeur des Etats-Unis a, enfin, adressé toutes ses condoléances et celles de son gouvernement aux familles des victimes et a souhaité un prompt rétablissement aux blessés. Il a, enfin, rassuré que son pays continuera d’être aux côtés du Gouvernement nigérien et de son peuple.

L’Ambassadeur de France au Niger, Alexandre Garcia, a, quant à lui, indiqué que « nous avons été reçus, mon collègue américain et moi-même, par le Président de la République et des membres du Gouvernement. Nous avons, à cette occasion, réitéré nos sincères condoléances aux familles des victimes, aux autorités nigériennes et à l’ensemble du peuple nigérien pour les pertes subies la semaine dernière lors de l’embuscade près de Tongo Tongo. »

Le diplomate français a, ensuite, souligné que « nous avons, également, à cette occasion, fait part de toute notre estime, notre respect pour les forces militaires nigériennes qui n’hésitent pas à monter au combat et notre admiration pour leur courage. »

D’après lui, tout comme son homologue américain a tenu à le souligner, « nous avons avec le Président de la République et les membres du Gouvernement, exploré les voies et moyens de renforcement de la coopération entre les forces militaires étrangères et les forces nigériennes dans la lutte contre le terrorisme. »

Il a, par la suite, expliqué, avoir réitérer au Président de la République, « le soutien plein et entier des autorités françaises au Niger dans ce combat contre le terrorisme. »

Pour Alexandre Garcia, « il est important que la Force Conjointe du G5 Sahel mène sur le terrain des opérations déterminées pour combattre le terrorisme. En tout cas, nous sommes convaincus qu’ensemble nous vaincrons cette menace terroriste qui menace non seulement le Niger mais aussi l’ensemble de la région. »

Bassirou Baki Edir

Niger Inter

GRATUIT
VOIR