Dans le cadre de la tenue à Niamey, en juillet prochain, de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union Africaine, le Ministre-Conseiller Spécial du Président de la République et Directeur Général de l’Agence UA Niger 2019, M. Mohamed Saïdil Moctar, et le Conseiller juridique principal à la Commission de l’Union Africaine, M. Mohamed Salem Khalil, ont procédé, ce mercredi 15 Mai 2019 à Niamey, à la signature de l’Accord de Siège fixant les conditions générales d’organisation du plus grand rendez-vous politique africain. C’était en présence du Secrétaire Général du ministère des Affaires, de la Coopération, de l’Intégration Africaine et des Nigériens à l’Extérieur, M. Ibrahim Sani Abani.

La Conférence de Niamey, prévue du 4 au 8 juillet 2019, verra la tenue de la 35ème Session ordinaire du Conseil Exécutif, du Sommet extraordinaire des Chefs d’État et de Gouvernement devant consacrer l’entrée en vigueur de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf) et de la 1ère Réunion semestrielle de coordination entre l’Union africaine et les Communautés Economiques Régionales (CER).

L’Accord de siège, note-t-on, est conclu pour permettre à l’État du Niger d’accueillir ces différentes réunions sur son territoire. Il a notamment pour but de garantir l’indépendance de l’organisation, en l’occurrence l’Union Africaine, et de ses agents, ce qui conduit l’État du Niger à concéder des privilèges, tels que des immunités pour les agents de l’organisation, et/ou un statut d’extraterritorialité pour les locaux mis à la disposition de l’Union Africaine.

Et parce que la Conférence se tient hors siège, il s’agit aussi d’offrir toutes les commodités nécessaires à sa bonne tenue, qu’il s’agisse des infrastructures, des équipements, des conditions de transport, d’hébergement, de séjour, de santé, de sécurité et bien d’autres privilèges.

L’accord de siège est donc conclu pour faciliter la bonne organisation des différentes activités programmées dans le cadre de la Conférence de l’Union Africaine à Niamey. Avec sa signature, a indiqué le Ministre Mohamed Saïdil Moctar, « nous venons de franchir un pas essentiel vers l’organisation réussie de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union Africaine en fixant les conditions générales d’organisation des différentes rencontres de haute portée qui nous attendent en juillet prochain ».

En vertu de cet Accord, a poursuivi le Directeur Général de l’Agence UA Niger 2019, « je suis fier d’annoncer que le Niger met à la disposition de l’ensemble des délégations africaines le fleuron de ses réalisations en matière d’infrastructures d’hébergement, de réunion et de transport », ajoutant que « nous allons également démontrer à l’Afrique tout entière notre sens légendaire de l’hospitalité et de l’accueil, notre savoir-faire et notre capacité à désormais organiser des rencontres d’envergure internationale qui feront de notre capitale une destination de choix en matière du tourisme d’affaires ».

Après avoir souligné les énormes efforts consentis par le Niger pour la bonne tenue de la Conférence, efforts reconnus par les deux missions d’évaluation de la Commission de l’Union Africaine, le Ministre-Conseiller Spécial du Président de la République a voulu saluer tous ceux qui ont permis l’atteinte de ces résultats, notamment le Président de la République Issoufou Mahamadou et son Gouvernement, mais aussi le personnel et l’ensemble des organes de l’Agence UA Niger 2019.

Il a toutefois tenu à faire observer qu’après cette étape de signature de l’Accord de siège qui concrétise la tenue de la Conférence de Niamey, une autre étape commence : « celle de tenir nos engagements et celle de la transformation de notre rêve en réalité », se disant convaincu de la détermination de tous à faire de la rencontre de Niamey un succès retentissant.

Pour M. Mohamed Salem Khalil, cet accord, qui intervient à la suite de deux missions d’évaluation de la Commission de l’Union Africaine à Niamey, « constitue un événement marquant dans les préparatifs entrant dans le cadre de l’organisation d’une Conférence réussie, ici à Niamey, en juillet prochain ». Selon lui, les deux missions d’évaluation ont permis de constater que « les préparatifs sont à un stade très avancé » et que « le Niger sera indubitablement prêt à recevoir les cinquante-cinq Chefs d’Etat et de Gouvernement africains en juillet prochain ».

Le Conseiller juridique principal à la Commission de l’Union Africaine a ensuite tenu à faire remarquer que la Conférence de Niamey sera historique à plus d’un titre. D’abord parce que c’est la première fois que l’UA conclut des négociations et signe l’Accord de siège avec le pays hôte deux mois avant la tenue de la Conférence. Ensuite parce que depuis la création de l’Union Africaine en 2002 et après l’adoption de la structure de celle-ci à Maputo en 2003, ce sera la deuxième fois qu’une nouvelle structure continentale sera adoptée dans l’esprit de la réforme de l’Union.

Selon toujours M. Mohamed Salem Khalil, la Conférence de Niamey sera également l’occasion d’adopter l’instrument juridique qui actera la transformation de l’Agence du NEPAD en Agence de Développement de l’Union Africaine. En plus de cela, la Conférence de Niamey consacrera l’entrée en vigueur de la ZLECAf et marquera la tenue de la toute première réunion semestrielle de coordination entre l’Union africaine et les Communautés Economiques Régionales (CER).

Pour toutes ces raisons, a déclaré le représentant de la Commission de l’UA, « le prochain Sommet de Niamey entrera dans l’histoire de notre organisation continentale », assurant que « l’Union Africaine ne ménagera aucun effort pour accompagner la République du Niger afin que nous puissions, ensemble, faire en sorte que ce Sommet, qui sera le tout premier organisé à Niamey, s’inscrive positivement dans la grande histoire de la République du Niger et de tout le continent africain ».

Niger Inter

GRATUIT
VOIR