Le président Béji Caïd Essebsi est attendu ce jeudi 30 mai à la Mecque où il présidera l’ouverture du sommet arabe extraordinaire, convoqué à la demande de l’Arabie saoudite, puis prendre part, le lendemain vendredi 31 mai au 14ème sommet de l’Organisation de la Conférence islamique (OCI).

En moins de 48 heures, les dirigeants des pays du Golfe, arabes et islamiques auront à débattre dès ce jeudi 30 mai d’épineuses questions essentiellement sécuritaires, à la faveur de trois sommets successifs qui se tiendront à la Mecque. Les deux premiers sont extraordinaires, celui des pays du Golfe et arabes, convoqués par l’Arabie Saoudite, en prévision, du troisième, qui est le 14 ème sommet (ordinaire) de l’Organisation de la Conférence islamique (OCI). L’objectif est de converger vers une position commune, suite à des actes de sabotages commis le 12 mai contre quatre navires dont deux tankers saoudiens et un navire battant pavillon norvégien, au large d’Al Fujaïrah, aux Emirats arabes unis.
Deux jours après, ils ont été suivis le 14 mai d’attaques par des drones armés d’installations pétrolières en Arabie saoudite visant des stations de pompages, provoquant incendie et contraignant les autorités à interrompre provisoirement ses opération sur un oléoduc majeur du pays. Si pour les actes de sabotages aux Emirats, restés mystérieux, aucune revendication n’a été rendue publique, les rebelles houthis du Yémen ses sont empressés de s’attribuer les attaques contre les installations pétrolières en Arabie saoudite.  Nombreux y verraient un avertissement de l’Iran, tant pour les deux pays (engagés par ailleurs dans la guerre du Yémen) que pour les Etats-Unis.
Considérés comme atteinte à sa sécurité, ces actes ont conduit l’Arabie saoudite a saisi la Ligue des Etats arabe pour demander la convocation d’un sommet arabe extraordinaire. Une demande approuvée en cela, conformément aux statuts, des deux tiers des pays-membres (22 pays) deux mois jours pour jour après le 30ème sommet arabe (ordinaire) tenu à Tunis le 31 mars dernier. Il sera précédé le jour-même par un sommet des pays membres du conseil de coopération du Golfe (constitué le 25 mai 1981 et groupant 6 pays). Signe distinctif, le Qatar a été invité à cette session, il est vrai qu’il est en plein droit de prendre part aux sommets arabe et islamique.
Leaders.com
Niger Inter

GRATUIT
VOIR