La décision prise le vendredi 30 mai 2019 par le Bureau politique national du Mouvement patriotique pour la République (MPR-JAMHURIYA), de suspendre deux membres de la section de Niamey n’a surpris aucun cadre du parti. Même au niveau du militant de base de la section de Niamey, la suspension de Amadou Salifou (ancien président de l’Assemblée nationale) et Hamidou Garba (ancien gouverneur de Niamey) n’a pas été une surprise dans la mesure où chacun attendait cette décision, bien que certains ont voulu que le parti en finisse une fois pour toute contre ces deux membres, en prononçant leur exclusion du parti.

Pour l’heure, ces deux « insupportables » n’ont écopé d’une suspension avant que leur cas ne soit définitivement traité par les instances supérieures du parti. par cette suspension, désormais, tout acte que poseraient les intéressés au nom du Parti les « expose à des nouvelles mesures disciplinaires qui peuvent conduire à des poursuites judiciaires », conformément à la loi et aux textes du parti.

Le bec est désormais cousu pour Amadou Salifou et Hamidou Garba à « parler ou à agir au nom du MPR Jumhuriya, durant toute la période de la suspension » a indiqué un communiqué en date du 30 mai, rendu par le Bureau Politique National du MPR Jamhuriya.

Le même communiqué ajoute qu’un comité ad’hoc a été créé en mars dernier pour soumettre à la Commission Politique du MPR Jamhuriya, des « propositions des sanctions à l’encontre de Amadou Salifou et Hamidou Garba, au vu de la gravité des actes qu’ils ont posés ». ce comité est dirigé par le député Alkabouss Jalaou.

Oumar Issoufa

Niger Inter

GRATUIT
VOIR