Ils étaient tous présents hier, les représentants des 11 districts sanitaires de la région de Zinder autour du Directeur régional de la santé publique, Dr Abou Yaya et en présence du représentant personnel du Ministre de la santé publique, Dr Issaka Kamayé. En filigrane, les derniers réglages qui s’imposent avant le début de la campagne de vaccination. Il est beaucoup plus question de la formation des équipes cadres des districts sur les instructions à suivre en vue d’un bon déroulement des opérations de vaccination dans leurs différents centres du ressort.

 «Une réunion de routine », a indiqué Dr Abou Yaya sur « l’organisation et la mise en œuvre de la campagne ». En clair, les différents chefs de district sanitaire et des CSI étant les points focaux des opérations de vaccination, il s’avère indispensable que ceux-ci soient mis en phase avec les instructions à eux données par le Ministre de la santé publique concernant cette campagne de vaccination qui s’étend sur quatre jours, du 13 au 16 juin 2019.

Au rang des innovations apportées à cette campagne de vaccination, le Directeur régional de la santé publique de Zinder a mentionné toute l’importance que le Ministre accorde à celle-ci par la nomination de son représentant spécial pour la région de Zinder, en la personne du Dr Issaka Kamayé, lequel coordonnera toute l’opération.

Selon lui, pour les précédentes campagnes, « le ministre a constaté quelques manquements et désormais, il a décidé de nommer un coordonnateur pour suivre de près les opérations afin qu’il n’y ait point d’enfants de 0 à 5 ans qui ne soient pas vaccinés».

Des sanctions, a-t-il poursuivi, « il y en aura, car le Ministre a pris des dispositions pour sanctionner les auteurs de toute défaillance de quelque nature que ce soit ». Pour dire que chaque maillon sur toute la chaîne doit jouer le rôle qui est le sien afin qu’au finish, tous les enfants soient vaccinés. De ce fait, la synergie de tous les acteurs représente l’élément important pour la réussite de cette campagne.

Il faut rappeler qu’à la fin, une équipe de supervision en collaboration avec l’UNICEF et l’OMS fera un travail de monitoring et de ratissage afin de faire le point sur toute l’opération à savoir les zones de couverture et les défaillances s’il y a lieu.

      Koami Agbetiafa

Niger Inter

GRATUIT
VOIR