Dans une Réflexion antérieure sur la spécialisation évènementielle des Destinations en Tourisme évènementiel, nous avons effleuré, dans un point   prospective, le cas de Niamey post 2019.

Au regard de l’Ambition clairement affirmée par le Président de la République de faire de Niamey une Terre d’accueil des Grands Evènements, la question se pose de savoir quelles sont les conditions pour atteindre un tel objectif ?

Ce questionnement est d’autant plus nécessaire que nous nous retrouvons après la tenue de chaque Grand Evènement dans une posture de « casse de départ », tant en ce qui concerne les infrastructures que sur le plan des Ressources humaines et de la capacité managériale. Notre capacité d’apprentissage est comme quasi nulle. On doit à chaque nouveau Evènement, reconstruire des Edifices pour l’accueil des Hôtes, reconstituer le vivier de Personnels techniques indispensables pour servir dans tous les compartiments de l’organisation évènementielle.

Après UA 2019 si des dispositions ne sont pas prises pour conserver les Résidences de grand standing construites çà et là pour le Sommet, le Parc d’hébergement pourrait être détourné de sa vocation initiale. Des équipements chèrement acquis pourraient être distraits.

Cette préoccupation concerne particulièrement le Parc Résidentiel de la Cité UA 2019, construit par les Sociétés d’Etat : une quinzaine (15) de Villas de très haut standing.

La capacité d’apprentissage intègre également tous les agents, les Personnels Techniques ayant acquis une expérience voire une expertise. Il faut pouvoir sauvegarder un Vivier de compétences et de formateurs endogènes.

Notre propos aura donc pour but d’apporter une Contribution à cette réflexion essentielle, visant à identifier les Déterminants pour une spécialisation Evènementielle durable de Niamey post UA-2019.  En d’autres termes quelles sont les conditions minimales de son positionnement durable sur le segment des destinations d’accueil des Grands Evènements (notamment celui des Conférences, Congrès et Symposia internationaux).

Nous structurerons la Réflexion autour de deux aspects :

  • Les déterminants de la spécialisation du point de vue de la Théorie de la spécialisation de l’Economie internationale
  • Les conditions de la spécialisation de Niamey Post 2019

Rappel des Fondements de la Théorie de la spécialisation

Sur le plan de la théorie scientifique, l’approche de la spécialisation touristique se fonde sur la théorie Economique du Commerce internationale.  Cette Théorie explique comment les pays se spécialisent, au regard de leurs avantages comparatifs multiples pour aller à la conquête des Marchés internationaux.

Le Tourisme est considéré principalement comme un secteur économique d’exportation. C’est la justification de sa prise en compte dans la Balance des Paiements, dans la sous balance des Services notamment.

 Nous n’irons pas en profondeur sur les fondamentaux de la Théorie du Tourisme dans une telle Réflexion nécessairement succincte.

Ce qu’il faut souligner c’est que la Théorie de la spécialisation recommande que les Destinations conçoivent des offres bâties autour des facteurs de productions, pour lesquels elles ont des avantages comparatifs indéniables par rapport aux autres Destinations. Elles se spécialisent sur ces produits. Par exemple le Niger disposant d’un des plus beaux déserts du monde l’Air-Ténéré, une spécialisation en Destination de Tourisme saharien était en cours avant la crise sécuritaire liée au Terrorisme.

De ce point de vue lorsqu’une Destination dispose d’un Centre internationale de Conférence (CIC), d’une desserte aérienne étoffée efficiente, de professionnels de l‘hôtellerie et des Loisirs, compétents et éveillés sur les exigences du Tourisme Evènementiel, cette Destination peut légitimement se positionner comme une   Terre potentielle d’accueil de Grands Evènements.

Il y a des considérations de base à prendre en compte.  D’abord l’existence d’un potentiel qu’il soit des Ressources d’Environnement, ou des Réalisations urbaines, ou encore des éléments de Patrimoines socioculturels ; ne signifie pas disponibilité de produits Touristiques.

 Un pays peut être riche en Ressources Touristiques et avoir une offre de produits insuffisante voire nulle. Pour que la Ressource devienne un Produit, il faut un procès qui permet tout à la fois, son usage ou sa consommation, sa visibilité sur les marchés émetteurs, et son accessibilité.

Par exemple si le Parc Naturelle d’un Pays n’est pas aménagé pour accueillir les Touristes, selon les standards requis, et s’il n’est pas programmé et visible sur les Marchés Touristiques, et si en plus, le cout du transport aérien, de transfert routier local est prohibitif, le Parc restera une Ressource potentielle, mais pas un Produit touristique au sens noble du Terme.

Ensuite il faut une Conscience de la chose touristique qui autorise une Vision, et donc la prise en compte des avantages comparatifs liés aux Ressources locales pour confectionner des produits compétitifs.

Cette Culture et cette Vision peuvent être l’apanage des Elus locaux ou du Gouvernement ou même du Président de la République comme c’est le cas pour faire de Niamey une Ville de Grands Evènement.

Pour synthétiser nous dirons que les déterminants clés sont : Vision, exploitation d’avantages comparatifs existants, ou création d’éléments de différenciation en vue de disposer d’une Offre Evènementielle, Visibilité sur les Mâchés émetteurs et accessibilité.

Les conditions de la spécialisation de Niamey Post UA-2019 

 

Au regard du sort qui a été réservé à des infrastructures chèrement acquises lors de l’organisation de grands Evènements dans notre pays, il convient de réfléchir à des solutions de sauvegarde durable des acquis. Cette Réflexion doit concerner également les Ressources Humaines et les capacités managériales.

 Après les Jeux de la Francophonie c’est cette préoccupation qui a motivé la création d’une Structure de capitalisation et bonification des Acquis ; à savoir le Commissariat à l’Organisation des Grands Evènements (COGE). Cette Structure avait initié et réalisé avec succès les 1 ers Jeux de la CEN SAD en 2009.

En 2005 une pépinière de formateurs et d’acteurs en chorégraphie et réalisation de grandes fresques, avait été constituée avec l’encadrement du grand Feu Keletigui de l’ensemble Koteba, et de Werewere  Liking  Marionnettiste de renommée internationale.

Au nombre des acquis des Jeux de 2005, le Village de la Francophonie est sorti de Terre

Avec UA-2019, l’Etat a rénové nombre d’Edifices, et a suscité la réalisation d’une Capacité d’hébergement de haut standing, par le truchement des Sociétés d’Etat.

Il s’agit d’un Patrimoine relevant du domaine de ‘Etat et qui peut constituer un volant de sécurisation des Hôtes d’Etat au regard de la vocation de Niamey terre d’accueil des Grands Evènements, vocation assignée par le Président de la République.

« Les infrastructures dont se dote notre pays, afin d’accueillir dignement nos hôtes, permettront de renforcer sa compétitivité dans l’accueil d’évènements internationaux » (Message à la Nation Décembre 2018). Le Président de la République lui-même adopte une posture de nécessité de renforcer les facteurs de compétitive et donc de meilleure spécialisation Evènementielle de Niamey

Une Réflexion prospective est nécessaire pour décider rapidement de la forme de sauvegarde à mettre en place pour assurer la disponibilité de cette Capacité d’accueil, et sa finalité évènementielle.

Un Parc de logement de Hôtes pourrait être mis en place sous la Tutelle de l’Intendance de la Présidence ou du Protocole d’Etat. Son entretien pourrait être assuré par une mise en gérance pour compte par une Structure de management hôtelier privé. L’objectif étant de maintenir en bon Etat la Cité UA-2019,  et de les rendre disponibles en cas de besoin pour l’accueil des Hôtes d’Etat.

 

 

Elhadj MAIGA Alzouma

Expert scientifique du Tourisme

Marketing Evènementiel et des Institutions

Niger Inter

GRATUIT
VOIR