Depuis la création du nouveau site communément appelé ‘’ marché dolé ’’ à Niamey les Commerçants déguerpis  légitimes du marché Djemagué  ne sont pas mis dans leur droit, apprend-on auprès du porte-parole du Collectif  des Délégués du Petit Marché, M. Saidou Amadou. Pourtant le Maire Délégué Spécial de la ville de Niamey avait pris un engagement solennel pour mettre ces personnes éprouvées dans leurs droits.

 Le porte-parole du Collectif accuse le Président de la  délégation spéciale de la ville de Niamey, M. Moctar Mamoudou d’être le principal responsable de l’attribution illégale du nouveau site du marché.

Dans une lettre adressée au Président de la délégation spéciale en date du 04 juillet 2018, le Collectif des Délégués du petit marché a souligné que plus de 500 commerçants déguerpis sont exclus de l’opération de réinstallation sur le nouveau site.

« Au vu de cette situation, le  collectif  a saisi les autorités compétentes notamment la Présidence de République et le Ministère de l’Intérieur. Suite à cette démarche, le Ministre de l’Intérieur, M. Bazoum Mohamed nous a conviés dans son bureau en présence du Président de la délégation spéciale de la ville de Niamey afin de trouver un terrain d’entente. Apres avoir écouté les deux parties, le Ministre Bazoum Mohamed, a ordonné le Président de la délégation spéciale de Niamey, de mettre ces commerçants déguerpis légitimes dans leurs droits », a-t-il déclaré. Et de poursuivre : « jusqu’à la date d’aujourd’hui, Moctar Mamoudou refuse toujours d’exécuter l’ordre de sa hiérarchie ».

S’agissant du projet de réaménagement du marché dolé, le porte-parole du Collectif a dénoncé le non-respect des engagements du Délégué spécial de la ville de Niamey.  Selon lui, des contraintes comme les intempéries, l’insécurité et la fatigue due au port quotidien des marchandises ont fortement augmenté.  « Plusieurs commerçants ayant un emplacement dans le marché, préfèrent exposés leurs produits sur la route pour plus de visibilité. Cela dénote de la mauvaise organisation des autorités municipales », a-t-il soutenu.

Le porte-parole du Collectif des délégués du petit marché, M. Saidou Amadou lance un cri de cœur en direction des autorités, en premier Chef, le Président de la République, Issoufou Mahamadou, afin de trouver une solution définitive aux commerçants déguerpis légitimes du marché Djemagué. Vivement le respect des droits de ces pauvres personnes spoliées de leurs biens.

 Azahi Souleymane      

Niger Inter

GRATUIT
VOIR