A l’occasion du 14ème  Sommet de l’Organisation de la Coopération islamique (OCI) tenu le 31 mai dernier à la Mecque, une équipe de journalistes de tous les continents a  effectué une série de visites guidées au royaume d’Arabie Saoudite pour découvrir ce grand pays dans toute sa diversité. Le jeudi 30 mai, une visite s’est déroulée au Centre d’exposition des archives de la Sainte Mosquée notamment à l’usine de fabrication de la Kiswah ou couverture de la Kaaba.

Le serviteur de deux saintes mosquées, le Roi Salmane ben Abdelaziz Al Saoud dans un programme dit ‘’Vision 2030’’ a entrepris une véritable modernisation du Hadj. Avec l’extension de la Kaaba c’est toute la ville de la Mecque qui est présentement transformée en un gigantesque chantier où des quartiers entiers sont déguerpis.

Normal pour ce pays où le tourisme religieux notamment le Hadj et la Oumra constitue une véritable industrie. En effet, plus de 6,8 millions des pèlerins de l’extérieur sont enregistrés par mois contre 684 000 pèlerins de l’intérieur du royaume, apprend-on.

A l’usine de la fabrication de la couverture de la Kaaba (kiswah), l’on est émerveillé du travail abattu et les moyens déployés pour rendre le Hadj agréable et confortable avec le génie esthétique de plus de 180 personnes qui travaillent pour changer chaque année le costume de la Sainte Mosquée.

‘’La kiswa (de l’arabe كسوة [ costume]) est une étoffe de soie noire qui recouvre la Ka’ba (ou Kaaba) à la Mecque, et qui est ornée à mi-hauteur de calligraphies de la profession de foi musulmane et de versets coraniques, brodées en fil d’or. Elle est changée tous les ans, le 9 dhou al-hijja du calendrier musulman, date qui correspond à la fin du hajj (10 mouharram auparavant)’’. La Kiswah ou le costume noir de la Kaaba est estimée à 375 mètres de tissus de soie cousus et brodé  avec des fils d’or et d’argent.

Selon le responsable du Centre des archives de la Kaaba, la pratique du changement de la couverture de la Kaaba est vielle de 94. Il a précisé que c’est en vertu d’un décret royal que les versets du Coran utilisés pour embellir la Kiswah peuvent ne pas être les mêmes selon les éditions.  Le cout de la confection de la Kiswah est estimé à environ 5 millions d’euros. Et le responsable du musée de la Kaaba de préciser que désormais tous les travailleurs à l’usine de la Kiswah sont désormais des saoudiens.

Avec l’évolution le travail de la kiswah est finalement mordernisé avec une industrie où désormais l’essentiel du travail est fait par des machines. La modernisation du hadj passe également par le transport où désormais une grande station de trains ultra moderne à Djeddah permettra la fluidité du transport des pèlerins entre les villes de Mecque et Médine. Cette station peut accueillir 16 trains en même temps et a la capacité de 160 000 passagers par jour. L’autre innovation dans le domaine des transports c’est également le nouvel Aéroport International de Jeddah présentement en finition et  étendu sur 105 000 m2. Il dispose également de 220 comptoirs pour les passagers, 46 portes (Terminals) et d’une capacité de 571 vols par jour.

C’est dire que le autorités saoudiennes ne ménagent aucun effort pour adapter le Hadj, ce cinquième pilier de l’Islam au rythme des nouvelles technologies. Dans ce sens, des grands ouvrages hôteliers de haut standing sont également conçus pour rendre agréable le séjour  des pèlerins en terre sainte.

Abdoul Aziz Moussa

 

© NigerInter.com

Niger Inter

GRATUIT
VOIR