Le rejet de la motion de censure déposée par l’opposition parlementaire contre le gouvernement de Brigi Rafini n’est pas une surprise. Les nigériens savaient bien, au vu des performances réalisées dans tous les domaines de la vie sociale, politique et économique du pays par l’équipe de Brigi, sous le leadership du président de la République Issoufou Mahamadou, que cette motion de censure n’est qu’une mise en scène.

Cela a été prouvé par le résultat du vote (38 favorables, 132 contre, 0 abstention) intervenu aujourd’hui, aux environs de 3 heures du matin, après toute une journée du débat houleux où l’opposition politique s’est montrée incapable, en l’absence de tout argument, de convaincre les nigériens que Brigi et son équipe actuelle ne méritent pas la confiance du peuple.

La seule satisfaction pour l’opposition, si s’en est vraiment une, c’est d’avoir, toute une journée, retardé le fonctionnement régulier de l’administration publique. Du fait de l’inconscience de cette opposition politique en perte de repère, d’ailleurs, elle n’en n’a jamais eu, presque tout le gouvernement a passé la journée à l’hémicycle, laissant en berne toutes les tâches de l’Etat, pour écouter les « insanités » de l’opposition. Du fait de cette motion de censure, une bonne partie de  l’administration publique n’a pas bien fonctionné.

Mais au finish, les adeptes de la « catégorisation » des nigériens n’ont pas réussi à réaliser leur dessein inavoué, celui de créer la chienlit dans le pays. En retour, ils se sont faits ridiculisés.

Oumar Issoufa  

Niger Inter

GRATUIT
VOIR