En marge du 12ème   Sommet extraordinaire de l’Union Africaine, le débat sur l’opérationnalisation de la ZLECAF est ouvert ce matin à Niamey par le président en exercice  SEM Abdel Fattah Al-Sisi, président de la République d’Egypte en présence d’une trentaine de chefs d’Etats et de gouvernements.

C’est ce matin que le Nigeria et le Bénin ont procédé à la signature de la ZLECAF alors que le Gabon et la Guinée Equatoriale venaient de déposer les instruments de leur ratification.

 Dans son discours d’ouverture, le président Al-Sisi a déclaré : ‘’Nous sommes en train de mettre en place l’une des plus grandes zones de libre-échange’’.

Il a également évoqué la nécessité de l’opérationnalisation de la Zlecaf et sa mise en œuvre car selon lui : ‘’Nous avons l’obligation de relancer le secteur privé’’ pour que les africains puissent travailler dans le climat qu’il faut. Le président en exercice de l’UA appelle de tous ses vœux pour qu’à l’issue de la rencontre de Niamey qu’on sorte avec des ‘’résultats tangibles’’ pour « Renforcer notre capacité de négociation sur la scène internationale et  pour réaliser également le rêve des pères fondateurs ».

Quant au président Issoufou Mahamadou, l’hôte de ce Sommet, après avoir rappelé l’attachement du Niger aux valeurs du Panafricanisme, il a déclaré que « la Zone de Libre Echange Continentale Africaine est une forte contribution à sortir des 84 milles kilimètres de frontières actuelles, mais en en sortant par le haut, par l’intégration. En éliminant progressivement les droits de douane sur le commerce intra-africain, elle offre, avec un marché de 1,2 milliards de consommateurs aujourd’hui et 2,5 milliards en 2050, des possibilités commerciales immenses, notamment pour les entreprises africaines ». Et d’ajouter : « L’optimisation des effets positifs dd la Zone de Libre Echange Continentale Africaine sera obtenue que si les protocoles déjà signés sur la libéralisation du commerce des marchandises, des services et sur le règlement des différends sont accompagnés d’accords, actuellement en cours de négociation, sur les investissements, sur la concurrence et sur la propreté intellectuelle ».

Le Secrétaire Général de l’Union Africaine, Moussa Faki Mahamet a, pour part, déclaré que c’est ‘’vieux rêve qui se réalise’’ à Niamey à travers la ZLECAF, le rêve des pères fondateurs qui selon lui, seraient fiers de la postérité aujourd’hui. ‘’Zlecaf est le plus grand espace commercial au monde’’  qui bénéficie de la diversité géographique et démographique, a-t-il estimé. Moussa Faki Mahamat a déploré le fait que les africains se sentent des étrangers chez. D’où son appel à la promotion du passeport africain.

D’autres intervenants ont apporté leurs contributions à cette cérémonie d’ouverture dont la Secrétaire Générale Adjointe des Nations Unies, Amina Mohammed. Après quoi le président Al-Sisi a levé la séance pour permettre aux chefs d’Etat et de gouvernements de débattre à huis clos sur la ZLECAF.

EMS  

Niger Inter

GRATUIT
VOIR