Steve Jobs n’a- t- il pas dit que  « Les meilleures choses qui arrivent dans le monde de l’entreprise ne sont pas le résultat du travail d’un seul homme. C’est le travail de toute une équipe»?  Dans nos écrits précédents nous nous sommes  appuyés sur le fait qu’un bon leader motive les autres à prospérer dans l’excellence tout en les encourageant au travail d’équipe.

Selon la définition du petit Larousse, « Une équipe de travail est un groupe de personnes qui sont organisées de façon précise pour atteindre un but commun » Pour que cette équipe gagne il faut la coopération.  La coopération porte sur le fait que chaque membre de l’équipe apporte à l’ensemble de leurs ressources personnelles pour aider à atteindre l’objectif commun. Oui cela est d’autant plus vrai puisque  lorsque nous travaillons en équipe, nous partageons nos idées et nos expériences.  Le résultat obtenu est le plus souvent satisfaisant et nous sentons que nous avons tous contribué à l’atteinte des objectifs.

J’ai personnellement avancé dans ma carrière grâce au travail d’équipe et j’en fais mon cheval de bataille car il est presque impossible d’avancer seul dans le monde du travail.

En tant que manager il faut savoir motiver l’équipe car vous avez la responsabilité de faire ressortir en vos  collaborateurs le meilleur d’eux mêmes. Si vous avez le sentiment que le travail n’avance pas, que les membres semblent être épuisés, il faut immédiatement agir car le succès se trouve au bout de la chaîne  et la léthargie peut aussi être un facteur nuisible au travail d’équipe.

Selon Thierry Pacaud  il est possible au manager  de manière effective tout en développant une maîtrise des points suivants :

  1. Donner l’exemple. Comment pouvez-vous motiver les autres si vous-mêmes ne l’êtes pas ? Pour cela il faut être en adéquation avec les valeurs de l’entreprise et les objectifs fixés. « Évitez lors de la présentation d’une nouvelle mission, les phrases comme « ce n’est pas moi qui décide, c’est la direction qui le veut ainsi » car cela peut déclencher un désengagement de la part de votre équipe.
  2. Fixer des objectifs réalistes. Placer la barre très haute dès le début peut parfois être au détriment de vos objectifs. Cela peut facilement épuiser et démotiver les membres de l’équipe. Il serait mieux de viser bas et augmenter les attentes au fur et à mesure que les choses avancent. Cela permettra de booster le mental de vos coéquipiers.
  3. Combattre la tendance à la léthargie. Selon thierry Pacaud « Il faut se convaincre de l’importance d’un objectif et se donner l’énergie pour y arriver » en fixant des priorités a soi-même tout en réfléchissant aux moyens d’y arriver.
  4. Tenir compte des compétences de chacun. Saisir les opportunités et donner l’opportunité a chacun dans l’équipe de mettre en pratique ses compétences. Le manager doit donc connaître ses collaborateurs pour leur confier les tâches les plus adaptées. De même, est-il judicieux de leur faire comprendre pourquoi celle-ci s’inscrit dans une perspective plus globale « C’est ainsi qu’une action banale prend du sens », souligne encore Thierry Pacaud
 5. Donner de l’autonomie. Une fois les lignes directrices énoncées, laissez-faire vos collaborateurs plutôt que de demander sans cesse des comptes. Grâce à l’autonomie accordée, ils se sentiront plus responsabilisés et aussi plus motivés. Il faut aussi leur donner la possibilité de prendre des initiatives. « Dans les entreprises où le management est trop directif, les équipes deviennent atones » met en garde Thierry Pacaud.
 6. Envoyer aussi des retours positifs Les managers se focalisent surtout sur les retours négatifs, pensant qu’en se concentrant sur ce qui est mal fait, ils donnent une chance au collaborateur de s’améliorer. Il faut penser à envoyer des signes de reconnaissance, à adresser des compliments sur un travail bien fait. Ce qui permet au destinataire de se sentir valorisé et d’accroître son envie de bien faire.
 7. Créer une bonne ambiance. Cela passe par différent facteur : déjà se montrer à l’écoute des uns et des autres, ce qui permettra de valoriser chaque membre mais aussi de désamorcer au plus vite les éventuels conflits. Mais il faut aussi travailler à la cohésion de l’équipe. « Il faut apprendre à exister ensemble, développer le sentiment d’esprit d’appartenance » conseille Thierry Pacaud. Organiser des points d’étape réguliers est un bon moyen d’y parvenir.
En gros nous pouvons retenir que l’esprit d’équipe est important et nécessaire pour la survie de l’entreprise. La confiance, le bon exemple, l’atteinte des objectives, la motivation, l’autonomie, les commentaires positive et la bonne ambiance sont les ingrédients qui créent une équipe saine dans un cadre de travail agréable. Qui dit travail d’équipe  ne sous-entend pas aussi la délégation ?
Le prochain article vous édifiera sur l’importance de la délégation qui est aussi essentielle dans l’atteinte des objectifs.

  Mireille Gbetholancy-Kun

 
Niger Inter

GRATUIT
VOIR