La Compagnie Minière d’Akouta (COMINAK) dont l’actionnariat est réparti entre SOPAMIN (Niger, 31 %), ORANO (France, 34 %), OURD (Japon ,25 %) et ENUSA (Espagne,10 %), exploite depuis 1978 les gisements d’Akouta, Akola et Ebba situés à Arlit au Niger. L’épuisement de ses réserves ne permet plus la poursuite des activités opérationnelles. Faisant face à des coûts d’exploitation très élevés et à la forte baisse des prix de l’uranium, la COMINAK est déficitaire depuis 2017 malgré la mise en oeuvre de plans d’économies.

En concertation avec les administrations nigériennes et ses actionnaires, la COMINAK a préparé un projet de réaménagement de son site industriel de manière responsable. Ce projet comprend le réaménagement de la mine, le démantèlement des installations, la gestion des verses et des bassins ainsi que la surveillance environnementale, conformément à la réglementation nigérienne et aux recommandations internationales.

Au vu de ces éléments, le Conseil d’Administration réuni ce jour 23 octobre 2019 en séance extraordinaire, a fixé, à l’unanimité des membres présents, la date d’arrêt de la production au 31 mars 2021.

Le Ministère des Mines du Niger a été informé de cette décision.

Un plan d’accompagnement revu avec les partenaires sociaux sera mis en place pour chaque salarié, incluant des mesures complémentaires au dispositif légal et notamment des propositions de reclassement dans d’autres entreprises.

La COMINAK travaille également à la définition d’un plan de transition sociétale relatif aux conditions d’accès à la santé, à l’eau, à la gestion des infrastructures urbaines, au soutien à l’entreprenariat et à l’activité économique locale, en concertation avec les ministères concernés, les autorités administratives et coutumières, les élus et la société civile.

La COMINAK veillera à ce que cette transition s’opère dans le respect de ses standards opérationnels en termes de sécurité, santé et environnement.

Niger Inter

GRATUIT
VOIR