Du 15 au 16 octobre 2019, se tient, à l’Espace Soleil d’Afrique, l’atelier régional d’échanges autour du document provisoire de diagnostic sur le phénomène migratoire au Niger, afin de prendre en compte les préoccupations et les spécificités de chaque région en vue de leur intégration dans le document de diagnostic final.

Plusieurs points sont inscrits à l’ordre du jour de cette rencontre dont la cérémonie d’ouverture a été présidée par le Ministre Délégué auprès du Ministre d’Etat, Ministre de l’Intérieur, de la Sécurité Publique, de la Décentralisation et des Affaires Coutumières et Religieuses, chargé de la Sécurité Publique, M. Alkache Alhada, en présence du Gouverneur de Niamey, de l’Ambassadeur de la République Fédérale d’Allemagne au Niger, du Conseiller Technique du Ministre d’Etat, également Président du Comité interministériel chargé de l’élaboration du document de la politique nationale de migration, et de la Cheffe du projet GIZ/APM

En effet, la migration est un défi majeur pour le Niger tant du point de vue du nombre des personnes qu’elle concerne et de ses implications socio-économiques, qu’aux responsabilités qu’elle implique pour l’Etat. Ce défi est d’autant plus important qu’il se pose dans un contexte national dominé par les enjeux liés notamment à la croissance démographique, les changements climatiques et la sécurité.

Financé par le projet GIZ/APM, le présent atelier permettra aux participants d’apporter leurs contributions pour l’affinement et l’enrichissement du document provisoire en vue d’obtenir un document final à la hauteur des attentes de l’ensemble des parties prenantes.

Dans son discours d’ouverture, le Ministre Délégué auprès du Ministre de l’Intérieur a, d’abord, remercié au nom du Gouvernement l’ensemble des partenaires de coopération sur les questions migratoires et particulièrement le Projet GIZ/APM avant de rappeler la volonté politique et les ambitions du Président de la République qui fait de la question de la migration une question d’ordre éthique et morale, au regard des drames vécus par la jeunesse africaine, une jeunesse qu’il faut, à tout prix, arracher à la mort dans le désert ou en méditerranée.  Pour lui, le présent atelier, revêt une importance particulière pour la qualité de l’analyse d’ensemble qui sera dressée au plan national, au terme du processus.

En prononçant son allocution, l’Ambassadeur de la République Fédérale d’Allemagne au Niger, Herman Nicolai a, quant à lui, rappelé l’exemplarité de la coopération entre le Niger et l’Allemagne, grâce à l’engagement des autorités au plus haut niveau des deux pays. Il a ensuite indiqué que le présent atelier marque un jalon important dans le processus d’élaboration de la politique nationale de migration du Niger.

Pour rappel, la GIZ contribue au développement des opportunités économiques et d’emploi, au renforcement des capacités de gouvernance et prévention des conflits, à la gestion des défis de la migration, ainsi qu’à la résilience, que ce soit au niveau national, régional ou local. Elle accompagne également le gouvernement nigérien dans le développement et l’élaboration d’une politique migratoire coordonnée, cohérente et basée sur les droits humains dans le cadre du projet « Appui-conseil en Matière de la Politique Migratoire, GIZ/APM ».

Azahi Souleymane

 

Niger Inter

GRATUIT
VOIR