Le conseil des ministres, tenu le vendredi 04 octobre dernier a décidé de la révocation du Maire de la Commune Urbaine de Guidan Roumdji, dans la région de Maradi. Le conseil a en outre adopté un Projet de décret portant dissolution des Conseils Municipaux de trois Communes des Départements de Filingué et de Guidan Roumdji.

Au Maire de la Commune Urbaine de Guidan Roumdji, Abdoulaye Dan Djibo, le Conseil des ministres lui reproche « des irrégularités au niveau des opérations de dépenses notamment des dépenses sans pièces justificatives requises, des prélèvements fiscaux non renversés à l’Etat et des cotisations ouvrières et patronales non reversées à la CNSS ».

Ces irrégularités ont été détectées suite à une mission de contrôle conduite par l’Inspection Générale de l’Admiistration Territoriale (IGAT) de Guidan Roumdji. Il ressort de son rapport que « les actes posés par le Maire mettent gravement en cause les intérêts de la Commune Urbaine de Guidan Roumdji ».

Selon les conclusions du Conseil des ministres, ces actes sont constitutifs de faute grave au sens de l’article 63 du Code Général des Collectivités Territoriales susceptible d’entrainer une révocation, sans préjudice des sanctions pénales ». C’est donc en application de cet article que le Conseil des ministres a décidé de la révocation du Maire Abdoulaye Dan Djibo de ses fonctions.

Trois conseils municipaux dissous

Le Conseil des ministres a par ailleurs adopté un projet de décret portant dissolution des Conseils Municipaux de trois Communes des Départements de Filingué et de Guidan Roumdji. Une décision motivée suite à des missions d’inspection et de contrôle conduite par l’IGAT au niveau de la Commune Urbaine de Filingué et des Communes Rurales de Kourfey Centre (Département de Filingué) et de Guidan Sori (Département de Guidan Roumdji). Ces inspections ont fait ressortir plusieurs irrégularités et pratiques frauduleuses des dites communes d’une part. D’autre part, l’inspection a fait le constat « d’un dysfonctionnement avéré se traduisant par un blocage prolongé de leurs organes délibérants.

Outre la gestion administration, l’inspection a constaté une gestion financière marquée par des irrégularités. C’est ainsi que la Commune Urbaine de Filingué a subi une dilapidation organisée de ses ressources du fait d’une gestion prédatrice qui a prolongé le personnel de cette municipalité dans une situation de précarité marquée par plusieurs mois d’arriérés de salaires et d’indemnités ».

Au niveau de la Commune Rurale de Kourfey-Centre, la gestion financière est globalement marquée par des irrégularités portant sur des dépenses sans base légale ou sans pièces justificatives requises, des indemnités indûment perçues et plusieurs mois d’arriérés de salaire.

Quant a la Commune Rurale de Guidan Sori, l’IGAT constate que cette commune n’existe que de nom, « tant le fonctionnement régulier de son administration est vicié du fait de la non fonctionnalité de ses organes de gestion ».

Almoustapha Aboubacar

Niger Inter

GRATUIT
VOIR