Dans le cadre de l’opération de recensement biométrique des agents de l’Etat, des étudiants et bénéficiaires de bourses et aides sociales, des retraités. Les responsables du Projet de Capacité et de Performance du Secteur Public pour la Prestation de Service (PDCS), ont organisé, ce samedi 16 novembre, une conférence de presse, au sein dudit projet afin d’informer et d’éclairer l’opinion publique sur l’évolution du déroulement de l’opération.

Il ressort de l’intervention du chargé de programme du projet (PDCS), M. Abdourazakhe Abani que cette opération a été voulue par l’Etat du Niger en vue de maitriser l’effectif de la fonction publique et la masse salariale. Il a rappelé que dans la déclaration de politique générale du 03 juin 2016, le Premier ministre avait clairement décliné les orientations du Gouvernement en matière de modernisation de l’administration publique. Dans cette perspective, le gouvernement avec l’appui de la banque mondiale à travers le projet de capacité et de performance du secteur public pour la prestation de service met en œuvre d’importants chantiers en vue de moderniser la gestion de la carrière et de la paie des agents de l’Etat.

Pour lui, cette opération, au-delà du fait qu’elle s’inscrit dans les chantiers de la modernisation de la gestion des ressources humaines de l’Etat, elle est aussi une contribution importante au budget programme. Elle permettra également d’avoir une meilleure cartographie de la composition de la fonction publique nigérienne.

En réponse à cette déclaration de politique générale du Premier Ministre, selon le chargé de programme du PDCS, on a identifié trois chantiers principaux pour apporter la contribution du PCDS par rapport à cette grande réforme.  Il s’agit de la révision des procédures de gestion de la carrière et de la paie des agents, dont nous sommes en train de travailler avec les 36 DRH des ministères pour parcourir tout ce qui se fait en matière de gestion de la carrière des agents, depuis les procédures du recrutement jusqu’aux procédures d’évaluation de la performance des agents. Le second chantier porte sur les données des agents à travers la biométrie et le troisième est le système intégré de gestion des ressources humaines.

A l’issue d’un long et compétitif processus, c’est la firme SUPERTECH, partenaire du leader mondial hollandais GENKEY, qui a été retenu pour exécuter la mission, depuis mai 2019. Conformément au cahier des charges, l’étape d’enrôlement a commencé avec une phase pilote. La phase d’essai qui a concerné les étudiants de la faculté de médecine lors d’une opération de paiement de bourse s’est déroulée avec succès, ce qui a permis de démarrer officiellement l’opération dès le 28 octobre dernier.

Depuis le 28 octobre, la firme SUPERTECH est en train d’enrôler, dans une première phase les agents de l’Etat, les étudiants et les retraités. Et à la date d’aujourd’hui plus de huit mille personnes ont été enregistrées.

En outres une commission de traitement des litiges et recours a été mis en place, pour statuer sur toutes les anomalies et autres cas d’irrégularités administratives qui seront relevées au cours de cette opération.

Notons que cinq centres fixes d’enrôlement ont été installés à Niamey, par le fait qu’elle compte 50% des effectifs concernés par cette opération et un dans chaque chef-lieu de région, avec au moins deux points d’enrôlement par centre fixe.

Azahi Souleymane

Niger Inter

GRATUIT
VOIR